Réflexions autour de la 5G

C’est devenu un thème national, on entend beaucoup de choses et c’est pas facile de se forger une opinion sur la 5G. Comme on est en train d’en discuter au Conseil du Jura bernois, je vous partage ici mes réflexions sur la 5G et ses dangers.

Il est important à mon avis de rester dans un débat factuel face à un sujet très technique. Les fréquences mises aux enchères pour la 5G (700-3600MHz ou 3.6GHz) sont situées dans une longueur d’onde très similaire aux actuelles 3 ou 4G (800-2600MHZ, 2.6GHz) (Le Temps, 26 mars 2019). C’est par la suite que la fréquence est censée se diriger sur des ondes plus petites, allant de 24 à 86 GHz (connues pour pénétrer moins profondément dans l’organisme).

L’étude principale citée par l’appel de plus de 170 scientifiques internationaux, appelant à la prudence, testait une fréquence de 900MHz. Cette étude est une publication d’un rapport intermédiaire qui montrait un lien entre une légère augmentation d’un cancer spécifique chez les rats mâles (même si l’incidence chez les rats soumis aux ondes était similaire à celles des rats non-exposés d’autres études du même institut). Cette étude démontrait aussi que les rats soumis aux ondes vivaient un peu plus longtemps que les autres… La classification de l’OMS désigne les ondes RF comme des cancérigènes possibles, au même titre que les cornichons au vinaigre et les boissons très chaudes par exemple. On ne peut pas exclure pour l’instant les risques pour la santé et plus d’études sont nécessaires.

Mais, selon moi, il ne faut pas tomber dans une peur infondée mais voir le problème pragmatiquement. Ce n’est pas contre la 5G spécifiquement que se pose le problème soulevé par les opposants, mais contre toutes les radiofréquences. La prise de position de la FMH concernait le rehaussage des valeurs limites d’émission des antennes, ce que le Conseil des Etats a refusé. La Conseillère fédérale Doris Leuthard a ensuite crée un groupe de travail, porté par l’OFEV, pour « étudier les outils nécessaires à l’instauration d’un réseau 5G et les risques qui en découlent » (OFEV, 20.09.2018). D’ailleurs, je mentionnerai encore que ce débat sur la 5G se fait en parallèle d’une guerre technico-commerciale entre les Etats-Unis et la Chine (RTS, 18.03.2019), susceptible d’influencer le débat.

Le débat actuel aura au moins l’avantage de ralentir une frénésie vers toujours plus de numérisation de la société et de forcer les entreprises de télécommunications de prendre en compte l’opinion publique dans leur stratégie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s