Elections 2018

« Merci infiniment à toutes les personnes qui m’ont soutenue pour ces élections au Conseil-exécutif, au Grand Conseil et au CJB. Je suis très fière et honorée d’être élue députée au parlement et réélue au CJB, et ainsi de pouvoir continuer à promouvoir mes idées. Je suis également très satisfaite du résultat au gouvernement bernois, ils montrent que les gens veulent aller de l’avant et veulent soutenir les idées jeunes et d’avenir que j’avais le plaisir de représenter. Merci infiniment, j’espère que je serai à la hauteur de vos attentes, en tout cas j’y mettrai tous mes efforts. »

Le 25 mars 2018 ont eu lieu les élections cantonales bernoise. La population du Canton de berne était appelée à renouveler son gouvernement (le Conseil-exécutif), son parlement (le Grand Conseil) et dans le Jura bernois, son parlement régional, le Conseil du Jura bernois. (CJB)

Je me suis portée candidate, sous les couleurs du Parti Socialiste Autonomes, à ces trois mandats et j’ai eu l’énorme honneur d’être élue au Grand Conseil et re-élue au CJB. J’ai également pu compter sur la confiance de plus de 26’000 votants pour le Conseil-exécutif, ce qui, au vu des moyens financiers quasi-négligeables en comparaison avec les autres candidats et au vu de la situation politique particulières, est un grand succès à mes yeux.

Certains ont vu ma candidature au Conseil-exécutif comme une candidature de combat, contre l’autre candidat de gauche du Jura bernois, soutenu par le PS cantonal, Christophe Gagnebin. Mais ce n’est pas une analyse correcte selon moi. Ma démarche était motivée par le besoin de représenter l’électorat autonomiste, écarté d’emblée par le refus du Parti socialiste du Jura bernois (PSJB) et du PS bernois de vouloir discuter avec nous. Je voulais surtout porter les idées et valeurs de gauche qui me caractérisent ainsi que la défense de la minorité francophone et du Jura bernois. Tout en rappelant, que le PS bernois proposait un ticket à quatre personnes et dans un système d’élection majoritaire avec sept sièges à pourvoir, comme c’était le cas le 25 mars, ma candidature n’amoindrissait en rien les chances des candidats de gauche. D’autant plus que j’appelais publiquement à voter pour tous les candidats de gauche dans le cadre de cette élection.

Afin d’avoir des réelles chances de faire le poids face à l’UDC dans le cadre du siège réservé au Jura bernois au sein du gouvernement bernois, j’espère sincèrement qu’à l’avenir tous les partis de gauche du Jura bernois se retrouvent pour discuter et puissent ensemble choisir une candidature à même de faire l’unanimité de la gauche au sein de ce paysage politique complexe.