Pour une informatique durable à l’école

Image tirée du site interne: https://gafam.laquadrature.net
La numérisation fait partie de notre société et elle nous rend des services incroyables, elle simplifie la vie, nous connecte avec le monde entier et donne un accès à une source inépuisable d’information. La numérisation, les nouvelles technologies et internet rendent service à l’humain. L’évolution des choses et de grandes sociétés actives dans le numérique sont pourtant en train de changer la donne. Ils ont créé de tels monopoles, qu’aujourd’hui quand on pense à internet on pense directement à Google, quand on pense à ordinateur, on pense directement à Microsoft Windows ou Apple. Qui d’entre vous, sait utiliser un autre programme pour écrire et éditer un document que Microsoft Word ? Ces entreprises ont mis la main sur notre utilisation des outils informatiques pour nous rendre dépendants. Plutôt que l’informatique au service des humains, nous avons les humains qui rendent services à ces entreprises, et réussissent à biaiser notre conception de la protection de données et de sphère privée. Pourtant des alternatives existes, les outils technologiques que nous utilisons tous les jours ne passent pas nécessairement pas les géants américains. Les logiciels libres et à code source ouverts proposent une autre philosophie de l’informatique, un courant que nous devrions suivre de façon plus courageuse. De la même façon, il est préférable de payer pour des programmes qui garantissent la sécurité des données et leur stockage en Suisse ou en Europe avec de l’argent plutôt qu’avec nos données. Chers collègues, nous devons rendre nos enfants et les générations futures plus libres que nous le sommes. L’apprentissage de l’informatique à l’école en est la base. Encourager l’utilisation de logiciels open-source dès les premiers contacts avec l’informatique favorise l’indépendance des enfants. Nous, adultes, sommes devenus entièrement dépendants des GAFAM, alors que nous n’avons pas grandi avec. Pouvez-vous imaginer ce qu’il en sera pour les enfants d’aujourd’hui ? Bien sûr que leur utilisation n’est certes pas toujours aussi facile d’utilisation que les logiciels proposés par Google et consort et cela peut demander un temps d’adaptation aux enseignants et aux élèves. Mais nous avons la responsabilité de leur donner les outils pour les affranchir le plus possible. Le rôle du canton dans ce domaine est important car il doit aider les communes et les écoles à se guider. Je ne veux pas empiéter sur l’autonomie des communes ou des écoles, mais le canton doit encourager les bonnes pratiques et mettre à disposition des informations concernant les alternatives d’outils informatiques durables. [Extrait du discours que j’ai tenu le 10 juin 2020 au Grand Conseil bernois, dans le cadre du traitement de ma motion à ce sujet. ]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s