Ensemble contre les discriminations basées sur l’orientation sexuelle

Communiqué de presse du Comité régional pour une protection contre les discriminations basées sur l’orientation sexuelle

Saint-Imier, le 23 janvier 2020

Le 9 février prochain, la population suisse est appelée à se prononcer sur l’interdiction de la discrimination en raison de l’orientation sexuelle. Le code pénal et la code pénal militaire doivent être adaptés afin de renforcer la protection des citoyens contre les discriminations sur l’orientation sexuelle des personnes. Les appels publics à la haine contre la communauté homosexuelle, lesbienne et bi-sexuelle doivent être condamnables au même titre que ceux proférés à l’encontre de l’appartenance ethnique, raciale ou religieuse.

Un large regroupement de partis et d’organisations de la région s’engage dans le cadre de cette campagne, afin de sensibiliser la population à ce vote important. Pour prôner une société inclusive et respectueuse de toutes et tous, un comité interparti a été constitué et sera présent dans l’espace public le samedi 25 janvier à Saint-Imier, La Neuveville, Tavannes, Tramelan, ainsi qu’à Moutier. Il souhaite envoyer un message à toutes les personnes, toutes orientations sexuelles confondues, que cette région défend ses citoyennes et ses citoyens faces aux attaques et attitudes haineuse et qu’elle préconise une pensée respectueuse, bienveillante et de cohésion.

Comme j’habitais dans petit village, la rumeur a rapidement fait le tour et s’est propagée, 

car tout le monde se connaît plus ou moins. (…) Des adultes ont même tout simplement arrêté de me saluer dans la rue, alors qu’il s’agit d’une tradition « villageoise ». A cet âge, en pleine construction de mon identité, cela m’affectait énormément. (…) je ne me suis permis d’afficher mon affection pour mon partenaire en public, car j’ai toujours été anxieux d’être agressé. (…) La haine d’autrui en fonction de sa différence n’est pas une opinion, car elle fait souffrir. J’aspire personnellement à une société meilleure, où le respect de l’autre serait la clé vers l’épanouissement personnel de chacun.

Ces mots ont été écrits par une personne homosexuelle, qui a grandi dans un village de la vallée de Tavannes. La modification de la loi qui est proposée est là pour offrir une meilleure protection à notre voisin, notre soeur ou collègue, pour qu’ils se sentent inclus et acceptés et puissent vivre dans le respect et la liberté.

Lutter contre les propos rabaissants et les appels à la haine

La situation juridique actuelle n’offre pas la possibilité d’agir contre des déclarations dégradantes généralisées. Elle répond à un vide juridique dans le domaine de la protection contre la discrimination fondée sur l’identité sexuelle. Cet ajustement du code pénal permet de prévenir plus généralement certains comportements qui portent atteinte à la dignité humaine.

Le texte de loi soumis au vote obtient un large soutien de la plupart des partis nationaux, à l’exception de l’UDC et UDF. Le front commun mené sur une thématique aussi importante est réjouissant et émet un signal positif. Quand bien même l’extension de la norme pénale antiraciste est fondamentale, le monde politique suisse ainsi que les élu-e-s et citoyennes et citoyens de la région devront continuer de s’engager pour davantage d’égalité.

Comité régional du Jura bernois pour une protection contre les discriminations basées sur l’orientation sexuelle

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s